Un conte peut en cacher un autre

De Roald Dahl, lu par François Morel.

« Une conte peut en cacher un autre » : ici « l’autre » est la folle version de Roald Dalh, (le génial auteur jeunesse anglais -1916-1990- notamment du célèbre Charlie et La Chocolaterie) des contes traditionnels Cendrillon, Jacques et le haricot magique, Blanche-Neige et les sept nains, Boucle d’or, Le Petit Chaperon Rouge, Les Trois Petits Cochons. Présentés dans la collection « écoutez lire » de Gallimard jeunesse, les contes sont lus par François Morel. L’écoute dure entre 3 et 7 minutes pour chacun. La combinaison Morel/Dalh fait naitre un dessin animé mental, et est aussi forte que l’association de Roald Dalh avec l’illustrateur Quentin Blake. L’interprétation du comédien révèle l’écriture rimée, délirante, insolente, rythmée, moderne que l’auteur applique avec un humour fou à ces contes que l’on connaît par cœur. Cette version lue peut amener les enfants pour lesquels la lecture n’est pas évidente, à l’œuvre. C’était l’intention profonde de Roald Dalh, « conscient d’être investi d’une véritable mission en faveur de la lecture », comme le cite l’éditeur Gallimard Jeunesse dans le livret. On peut aussi y lire la belle vérité suivante : « Si vous avez de bonnes pensées, elles feront briller votre visage comme des rayons de soleil et vous serez toujours radieux » Roald Dalh.

À lire aussi…