Le sakakoua

Conté par Philippe Campiche
Musique de Jacques Bonduban
Illustrations : Sophie Hérout

Quel souffle ! Quelle énergie ! Durant 52 minutes, le conteur enchaine les contes dans lesquels les souris tiennent le rôle principal. A partir d’un conte-cadre, à la façon des Mille et Une nuits, la souris Musette maintient ses congénères en haleine, et nous avec, pour raconter cinq contes inspirés de la tradition orale (contes étiologiques, de randonnée...) et réinterprétés par l’artiste genevois Philippe Campiche. De sa voix, profonde et chaleureuse, qu’il maitrise parfaitement pour la rendre mélodieuse, chuchotante ou au contraire convaincante et forte, il passe avec aisance d’un registre à l’autre. Le Sakakoua a été créé sur scène en 2009 ; le livre-CD, illustré avec humour, propose d’ailleurs un enregistrement réalisé en public. Le violoncelliste Jacques Bouduban fait bien plus qu’accompagner le conteur en musique... Avec son instrument, il entre en dialogue avec lui, compose des bruitages ; il chante également et son interprétation de la comptine Une souris verte s’avère insolite et réjouissante ! Comme l’est également la version du Navet - devenu ici des carottes - un conte particulièrement apprécié par les plus jeunes, avec ses ritournelles et ses refrains chantés. Sakaki, sakakoua !

À lire aussi…