Barbe Blue, le maudit Québécois

Texte et illustrations de Camille de Cussac, raconté par Camille Ferlan

L’histoire de Barbe Bleue, avec tous les détails du conte de Perrault, mais transposée à Montréal. C’est lu par une truculente comédienne dont le bel abattage colle pile-poil avec l’esprit de farce qui préside à cette adaptation d’outre-Atlantique. Sans rien perdre des diphtongues de son délicieux accent québécois, Camille Ferlan, qui s’adresse à un public français, soigne la clarté de sa diction. On comprend tout - mises à part quelques expressions typiquement québécoises, mais rassurez-vous, à la fin de l’enregistrement vous saurez précisément ce qu’est une poutine, des bobettes, une famille tricotée serrée.
Outre le fait que c’est très drôle, c’est une belle ouverture sur la francophonie. Les résidents de l’hexagone oublient souvent qu’on parle le français ailleurs que chez eux : un peu autrement, avec une prononciation un peu différente et des spécificités de vocabulaire souvent savoureuses, bref un supplément d’âme pour la langue. Après un petit chaperon belge qui est à hurler de rire, voici un nouvel et savoureux hommage à la francophonie.

A partir de 6 ans

À lire aussi…