Guillaume Kosmicki

Membre depuis 2019
Membre de la commission Musique Contemporaine

Dès son adolescence, Guillaume Kosmicki, né en 1974, suit deux voies complémentaires dans sa pratique musicale : le violon classique et la guitare rock. Il ne pourra jamais se résoudre à réduire cet art auquel il voue tout son temps à un seul monde cloisonné. L’option musique du bac, passé à Sisteron, dans les Alpes de Haute Provence, lui fait découvrir un univers insoupçonné, comme les œuvres de Ligeti, Boulez, Stockhausen et Henry. C’est une révélation. Dès lors, inscrit en musicologie à l’Université d’Aix-en-Provence, il se plonge dans l’écoute boulimique de disques de tous styles, arpentant le jazz, l’histoire du rock, le rap, le répertoire classique, les musiques expérimentales et contemporaines. Mais c’est dans l’univers libertaire et punk des raves, free parties et teknivals, alors en pleine ébullition, que ses émotions de jeunesse atteignent un sommet. Il se consacre aux musiques électroniques de danse, house et techno, dont il est en France un des premiers spécialistes à partir de 1995. En immersion dans ce mouvement pendant plus de dix ans, il vit une longue et belle période de bohème, inoubliable, durant laquelle le voyage, la musique et la transe sont un mode de vie.

Dans le même temps, Guillaume Kosmicki enseigne au Conservatoire et à la Faculté d’Aix-en-Provence, un peu plus tard à l’Université Paul Verlaine de Metz. Cependant, farouchement attaché à à sa liberté et peu enclin à s’orienter vers une carrière universitaire, il commence à donner des conférences en indépendant à partir de 1998. Il intervient depuis inlassablement dans toute la France pour partager avec passion et enthousiasme le fruit de ses recherches dans des contextes très variés (festivals, médiathèques, salles de concert, facultés, universités du temps libre, conservatoires, etc.) ainsi que dans de nombreux médias (France Musique, France Culture, France Inter, Arte, ResMusica, etc.). Il anime également des stages de formation professionnelle de culture musicale. Loin de rester cantonné à une unique spécialité, il ouvre comme toujours ses propos vers de nombreuses autres voies en inscrivant systématiquement l’art dans son contexte socio-historique. Guillaume Kosmicki est également l’auteur plusieurs livres de référence sur les musiques des XXe et XXIe siècles, parus chez Le mot et le reste (Musiques électroniques : Des avant-gardes aux dance floors ; 2009, Free party : Une histoire, des histoires, 2010 ; Musiques savantes : De Debussy au mur de Berlin – 1882-1962 – tome 1, 2012 ; Musiques savantes : De Ligeti à la fin de la Guerre froide – 1963-2013 – tome 2, 2014 ; Musiques savantes : De John Zorn à la fin du monde, et après… 1990-2015 – tome 3, 2017). Il habite en Bretagne depuis 2005.